Fred brutus c3 editions publishers books by oape africa interview talla wamba samy marc ricot haiti 1

[FR] Haiti : Entretien avec Fred Brutus - Directeur de C3 éditions par Ulrich Talla Wamba & Marc Sony Ricot

En marge de la 3e édition du festival littéraire « PAWOLI », nous avons rencontré Fred Brutus, Directeur de C3 Éditions. Avec un catalogue de plusieurs centaines de titres, cette entreprise née il y’a dix ans se positionne comme une référence en Haïti. L’éditeur et patron d’entreprise nous parle dans cet entretien exclusif de ses rapports avec les livres et l’édition.

Publishers & Books : Fred Brutus, bonjour et merci d’accepter de répondre aux questions de « Publishers & Books». Nous sommes ici aux Gonaïves, troisième ville d’Haïti pour le festival Pawoli. Votre maison d’édition est invitée spéciale. Quel bilan pouvez-vous faire de votre participation ?

Fred Brutus : Bonjour et merci. Tout d’abord, je tiens à saluer cette initiative du Centre Pen des Gonaïves. On dirait qu’avec cette nouvelle génération, la littérature notamment la poésie, attire de plus en plus les jeunes à la cité de l’Indépendance.

C’est avec un grand plaisir que C3 Éditions a participé comme invitée spéciale à cette 3e édition du festival Pawoli. Les ventes n’ont pas été faramineuses mais l’intérêt des jeunes pour les livres s’est fortement manifesté. Avec son catalogue qui compte déjà plusieurs centaines de titres (325), C3 Éditions offre un large choix aux lecteurs.

Où se situe la ligne éditoriale de votre maison d’édition ?

Notre ligne éditoriale est : Liberté, Citoyenneté, Littératures. Nous ne faisons pas de la littérature uniquement pour la beauté des mots, c’est pour cela que nous priorisons les essais par rapport à la création. Il y’a tellement de problèmes dans le pays que nous prônons des textes de réflexion, d’engagement qui poussent les gens à se sentir concernés.

Les belles expériences nous les vivons souvent quand nous allons dans les écoles pour rencontrer les jeunes, quand nous organisons un peu partout dans le pays des ateliers de lecture et d’écriture qui aboutissent à des livres signés par des écoliers, quand nous stimulons la création littéraire comme le concours de nouvelles scolaires en collaboration avec l’APROFH ou le concours du Centre Culturel l’AMARANTHE de poésie et de fiction dont les lauréats de la première édition viennent d’être dévoilés et leur livre sera publié en Mai pour les huit (8) de C3 Éditions.

Quelle peut être la responsabilité de votre maison d’édition sur l’initiation des jeunes à la lecture et à la consommation des ouvrages?

Par ce vaste choix que C3 Éditions offre au public, elle répond aux goûts, aux intérêts et au niveau d’une grande diversité de lecteurs. De plus, C3 Éditions organise régulièrement des ventes promotionnelles afin de rendre les livres plus accessibles et aussi des ateliers de lecture et d’écriture. L’initiation des jeunes à la lecture est une obligation pour nous puisque les écoles en Haïti n’en font pas assez pour faire lire les élèves.

Fred Brutus, quelle est l’offre de formation professionnelle aux métiers du livre ? Comment devient-on éditeur en Haïti?

Au niveau de la formation professionnelle aux métiers du livre en Haïti, les lacunes sont énormes. En fait c’est un immense vide, un désert. À part quelques rares écoles de bibliothéconomie, il n’y a pratiquement rien. Le métier d’éditeur s’apprend sur le tas ici et les maisons d’éditions jouissent de très peu d’appui de la part de l’État. C’est un secteur qui se construit avec de faibles moyens. On devient éditeur en Haïti avec un esprit de pionnier et de découvreur.

Nous notons une émergence croissante de plumes haïtiennes au Canada et en Europe. Déploriez-vous une « fuite de plumes »?

En effet, beaucoup d’écrivains émergent et publient à l’étranger. Certains même y résident.

Je pense qu’ils y trouvent un terreau plus propice pour le développement de leur talent, des structures éditoriales mieux organisées. Ils parviennent à toucher un plus large lectorat.

À mon avis, cela profite à la littérature haïtienne et contribue à son rayonnement international. Et la plupart de ces écrivains qui publient à l’étranger proposent des éditions haïtiennes de leurs livres et publient de temps à autre des ouvrages avec des maisons de la place.

Leur succès à l’étranger suscite pas mal de vocation et une maison comme C3 Éditions reçoit chaque année des dizaines de manuscrits d’auteurs novices ou confirmés. La littérature haïtienne se porte très bien.

Votre pays traverse plusieurs crises sociopolitiques. Quelles sont les conséquences sur l’industrie du livre ?

Depuis plusieurs décennies, le pays traverse une crise qui n’en finit pas. Beaucoup de livres publiés par C3 Éditions en portent témoignage : des essais, des romans et même des livres de poésie. Mais comme la plupart des entreprises, C3 Éditions a souffert des soubresauts de la vie politique, de l’instabilité, des incertitudes, des jours de paralysie de la vie économique. Ça tout le monde en souffre.

Nous sommes en 2019, Quel regard portez-vous sur le livre numérique à Haïti ?

Le marché du livre numérique est restreint ici, mais il en existe. Depuis cinq (5) ans déjà, les livres de C3 Éditions sont disponibles sur Amazon. Mais comme les ristournes sont très faibles, cela représente une mince part de nos recettes. Il y avait à Jacmel les Éditions Dodine qui étaient spécialisées dans le livre numérique.

Des projets en cours? Ou futurs?

Il y’a toujours de nouveaux livres en gestation. Le secteur des manuels scolaires se renforce avec des ouvrages plus ancrés dans la réalité haïtienne.

De nouvelles collections verront le jour très bientôt, notamment la Collection Cupidon. Depuis près d’un an, C3 Éditions est implantée dans la ville des Gonaïves avec un comptoir de vente et surtout le Centre Culturel l’AMARANTHE qui compte une importante bibliothèque et une salle de spectacle et d’animation qui attire un large public.

Un dernier mot à l’attention de nos lecteurs?

Pour terminer, j’aimerais dire aux lecteurs que le métier d’éditeur est une aventure extraordinaire. Chaque nouveau livre qui s’ajoute à notre catalogue est une victoire contre l’obscurité, un don que nous faisons à notre pays, à sa jeunesse pour éclairer les consciences et cultiver l’humanité.

Faire des livres, les partager, les diffuser je ne connais pas de tâches plus exaltantes que cela. Mon souhait, c’est que tous les habitants de mon pays et du monde deviennent des lecteurs pour accéder aux trésors de la pensée et de la beauté.

 


Propos recueillis par : Ulrich Talla Wamba et Marc Sony Ricot. Cet entretien est également à retrouver dans la revue "Publishers & Books" de mars 2019. © OAPE 2019

Ulrich Talla Wamba Haïti Ricot Marc Sony Fred Brutus C3 éditions

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !