Yanick lahens interviewee par ricot marc sony haiti pour publishers books by oape africa 1

[FR] Entretien avec Yanick Lahens - écrivaine haïtienne, lauréate du prix Femina 2014 - par Ricot Marc Sony

Yanick Lahens est une écrivaine haïtienne, lauréate de l'édition 2014 du prix Femina pour son roman Bain de lune. Entretien exclusif du magazine "Publishers & Books".

Publishers & Books: Bonjour Yanick Lahens. Que représente l’écriture pour vous ?

Yanick Lahens: L’écriture est une activité qui me sauve chaque jour en Haïti. C’est une de mes plus grandes parades contre tout ce qui fait obstacle dans ma vie.

Comment vous avez commencé à écrire ?

J’ai commencé à écrire assez tard, a quarante ans. Je suis une « tard venue » à l’écriture et ne regrette pas du tout d’avoir pris mon temps.

En 2014 vous avez reçu le prix Femina pour votre roman « Bain de lune » qui a fait une floraison de critiques laudatives à l'égard de votre plume. Quelles étaient vos aspirations et inspirations ?

Bain de lune est un livre qui me trottait dans la tête depuis longtemps. Une quinzaine d’années. J’ai d’abord écrit une nouvelle du même nom dans le recueil : « La petite corruption » en 1999. Et depuis je voulais aller plus loin. J’étais restée sur ma faim. Les sources d’inspiration ce sont mes interrogations, mes obsessions sur ce qui m’entoure, les gens, Haïti, le monde et moi là-dedans. Et comment je me débrouille avec l’écriture pour dire tout cela. J’avais surtout écrit jusque-là sur Port-au-Prince. Je voulais passer à un roman de la terre. Pour ramasser mes interrogations dans un ensemble qui embrasse l’histoire, la spiritualité, la politique, etc.

Un conseil pour les jeunes qui souhaitent suivre vos pas ?

Aux jeunes qui veulent écrire, je conseille de lire. Encore et encore. Lire pour le plaisir, la connaissance et l’apprentissage.

Quelques écrivains africains que vous affectionnez ?

Il y a ces noms que je retiens, Kourouma, Khane, Sembene Ousmane, Sony Labou Tansi, Bugul, Mariama Bâ.

François Mitterrand disait « Que serait la francophonie si personne ne parlait français ? » Votre avis ?

La francophonie est une construction politique. Un instrument de négociation pour la France et certains pays parlant français. Nous, en Haïti nous nous sommes appropriés le français depuis la fin du dix-huitième siècle, donc bien avant l’invention du concept et nous avons continué à faire usage de la langue française et des éléments de la culture française jusqu’à aujourd’hui sans grande intervention de la Francophonie.

Le Collège de France a annoncé la création d’une chaire « Mondes francophones » afin de faire « entendre les voix riches et multiples qui œuvrent dans les pays francophones » vous êtes désignée comme la première titulaire, Qu'est-ce que cela représente pour vous ?

C’est exactement dans cette perspective que j’entrevois ces cours au Collège de France qui a très justement intitulé la Chaire « Mondes francophones ». Ce qui ouvre un espace beaucoup plus libre de discussion. Et qui permet aussi de décentrer la question en l’envisageant non plus à partir du Centre donc de la France mais des pays qui avaient été mis en contact avec la France par la colonisation. Si on parle de mondes francophones, il faut parler de savoirs partagés. C’est la seule manière pour ce vocable « francophone » d’avoir du sens. Il est très loin d’avoir couvert le champ de ses significations et donc de développer ses potentialités.

Pour terminer, un (e) auteur (e) qui a été à la genèse de votre écriture ?

Incontestablement c’est Marie Chauvet romancière haïtienne qui m’a le plus influencée et m’a portée à faire le saut.

Publishers & Books Yanick Lahens Haïti August 2018 Ricot Marc Sony

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !